La réflexologie fait partie des médecines douces, c’est une technique non-invasive qui utilise l’activité réflexe à des fins thérapeutiques. La stimulation va déclencher une réponse en provenance du cerveau, soit par voie nerveuse soit par voie endocrine, pour aider l’organisme à retrouver sa capacité d’auto-régulation c’est à dire à rétablir l’homéostasie et ainsi aider la personne à garder ou retrouver rapidement une meilleure qualité de vie.

L’homéostasie est la capacité d’un système à conserver son milieu intérieur en équilibre. Cela s’applique à tous les organismes vivants. Pour l’homme, tous les éléments du corps sont pris en compte : le rythme cardiaque, la respiration, la miction, la sudation, la digestion, la température corporelle, la composition du sang… Tous ces phénomènes naturels permettent l’équilibre de l’ensemble de l’organisme et son fonctionnement normal. Ce sont le système nerveux et le système endocrinien qui détectent et corrigent les anomalies présentes dans notre corps.

Notre corps, capable de se réguler lui-même, ne parvient plus à le faire correctement lorsque l’on doit faire face à des éléments perturbateurs extérieurs, avec en chef de file «le stress».

Pourquoi la réflexothérapie

Le stress

Le créateur du concept biologique du stress est le Pr Hans Selye. Que nous soyons jeunes, adultes ou séniors, nous rencontrons des phases où le corps n’arrive plus à s’adapter face au «stress» (aussi appelé «surmenage» ou «agression»). La surcharge émotionnelle détermine l’apparition du stress et peut provoquer l’installation d’un état de fatigue psychique et/ou physique permanent. C’est le Syndrome Général d’Adaptation.
Les pressions, vécues dans le domaine professionnel, ou dans la vie privée, induisent un stress plus ou moins gérable, en fonction de notre état général, de notre personnalité, de notre sensibilité. Après un temps d’adaptation, l’organisme entre en «résistance», son état d’équilibre interne peut être perturbé, et ce déséquilibre engendre des dysfonctionnements physiques et/ou émotionnels, qui se traduisent par des troubles fonctionnels (opposé à lésionnels) dont les troubles psychosomatiques, qui peuvent handicaper fortement les actes de la vie quotidienne, induire un mal-être, un affaiblissement du système immunitaire, majorer des douleurs…

«Le stress touche plus de 6 français sur 10 et près de 70% des personnes ayant recours aux médecines douces consultent pour des troubles fonctionnels liés au stress. 90% des Français souffrent d’une douleur au cours d’une année (62% des douleurs sont des maux de tête et 67% des maux de dos). Pour 1/3 d’entre eux, il s’agit de douleurs chroniques.»
(Enquête “Les Français et la douleur” réalisée par CSA pour Sanofi en 2014)
Pour mieux prendre en charge la douleur, la recherche scientifique est très active. Il est désormais établi que de nombreux facteurs participent à l’entretien voire l’augmentation de la douleur. Parmi eux, on retrouve :
les tensions musculaires,
l’attention portée à la douleur (notre attention “boucle” sur les sensations douloureuses),
l’insomnie,
et le stress.
Le stress ressort donc comme un facteur d’amplification et d’entretien de la douleur.

Selon la définition de l'OMS, "la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité."

La réflexologie s’intègre parfaitement en tant que maillon de la chaîne de soin. Elle se positionne comme technique complémentaire à la médecine traditionnelle et comme soin de support dans la gestion du stress et des douleurs. Les soins ne remplacent pas ceux prodigués par les kinésithérapeutes ou les ostéopathes, les prestations ne sont pas d’ordre médicale et ne prétendent pas se substituer à un acte médical ou à une prescription de médicaments. Les soins sont destinés au Développement Personnel, au Bien-être (détente, relaxation profonde) et Mieux-être (prise en charge des troubles fonctionnels, symptômes et répercussions liés au stress) des personnes.