You are currently viewing Méthode NIROMATHÉ Technique Réflexe Pour Soulager Naturellement

Méthode NIROMATHÉ Technique Réflexe Pour Soulager Naturellement

Qu'est ce que la Méthode Niromathé ?

Thérapie manuelle tissulaire réflexe et neuro-cutanée

Créée en 1997, grâce à l’association de compétences de Thierry Vandorme, kinésithérapeute-ostéopathe et de Raymond Branly, médecin-homéopathe-acupuncteur, c’est une réflexologie pratiquée à la surface de la peau.

Technique douce, indolore et sans risque :

Origine du "spasme"

Le plus souvent, il se produit à la suite d’un faux mouvement, lorsque le corps ne s’y attend pas. La plupart du temps notre corps trouve les ressources pour l’­évacuer, mais parfois le spasme persiste engendrant blocages et douleurs.

En effet, le corps compense toujours afin de maintenir un équilibre naturel, ce qui provoque des déséquilibres et douleurs dans d’autres parties du corps ainsi qu’une congestion locale à l’origine des douleurs et de l’inflammation. (Par exemple, il est possible de ressentir des douleurs dans la hanche plusieurs mois après une entorse de cheville.)

Stimulation vibratoire de points réflexes sous-cutanés

Ces points (certains sont empruntés à la médecine traditionnelle chinoise) se situent au voisinage des tendons, des ligaments et des muscles courts.

La vibration amène une levée du spasme, ce qui entraîne l’atténuation et la disparition des symptômes.

Si une inflammation est installée, quelques jours sont nécessaires pour ­dissiper la douleur.

Qui peut bénéficier de la méthode Niromathé ?

La technique Niromathé s’adresse à la peau (par vibrations cutanées), les mouvements sont lents et délicats.

Elle se pratique donc en toute sécurité du nouveau-né à la personne âgée.

Elle est sans danger chez la femme enceinte pour soulager les désagréments tout au long de la grossesse.

Les bienfaits sont nombreux :

Une Amélioration de la Qualité de Vie par le Soulagement des :

La méthode Niromathé permet d'agir également sur :

En pratique :

La méthode Niromathé est simple à mettre en œuvre, et des effets sont ressentis le plus souvent dès la fin de la séance (sensation de bien-être, de relâchement, de fatigue…)

Les stimulations s’effectuent sur les vêtements (légers de préférence), en position debout ou assise selon les besoins.

Dans les cas aigus, une seule séance suffit en général.

En cas de troubles ou douleurs chroniques, 3 ou 4 séances espacées de 10 à 15 jours seront réalisées.

Dans 80% des cas, une à trois séances suffisent.

Après la séance ?

Le repos est recommandé, une fatigue est fréquente dans les 24 heures.

Il faut éviter de se masser, se frotter, se frictionner durant les 3 jours qui suivent une séance.

Toute séance de kinésithérapie ou d’ostéopathie doit être espacée de quelques jours avec la séance Niromathé.

La méthode Niromathé reste complémentaire à la médecine conventionnelle.

Elle ne se substitue pas à une consultation médicale ni à des séances de kinésithérapie ou d’ostéopathie.

Un diagnostic médical différentiel est nécessaire en amont de la prise en charge Niromathé.